Du rasoir de sûreté (DE) au CC

Par Aggelos

Ce que l’on apprend avec un DE
Que vous envisagiez de commencer avec un DE, ou que vous soyez déjà pratiquant, voici les choses que vous avez apprises avec le DE qui ne sont plus à apprendre dans votre passage au CC

La préparation
A priori, pour utiliser correctement votre DE, vous avez du apprendre les gestes pour bien préparer la peau :
– La peau doit être chaude et humide au préalable
– Un bon blaireau et un bon savon/une bonne crème sont indispensables, et vous savez mousser

Les gestes qui sauvent
Selon votre habitude, cette partie peut fluctuer plus ou moins, attention. Cela dit, l’essentiel se joue ici
– Vous tirez votre peau pour la tendre correctement (préférez tirer que gonfler les joues, cela simplifiera les premiers passages)
– Vous n’appuyez pas sur le rasoir et laissez celui ci faire le travail

Le traitement après rasage
– Vous appliquez de l’eau froide sur le visage
– (optionnel) vous utilisez de la pierre d’alun
– vous utilisez un après rasage adapté

Tous les DE ne préparent pas de la même façon
Mécaniquement, on peut considérer qu’un coupe chou, avec sa lame nue, peut ressembler à un DE un peu « agressif », comprendre par là un DE avec une lame bien exposée. L’utilisation des DE agressifs ou peu permissifs (laissant peu de place à l’erreur) demande, selon diverses sources, plus de finesse dans le maniement, dans le travail des angles et de plus laisser travailler le rasoir, ce qui peut faciliter l’apprentissage du Coupe Chou

Si on veut faire des généralités (j’insiste sur « généralités ») :
Les peignes fermés (dits straight edge ou safety bar)

Ils sont généralement moins agressifs/plus permissifs. Certains disposent cela dit d’une molette permettant d’ajuster agressivité vs proximité (courant chez Merkur par exemple). Montez petit à petit les niveaux d’agressivité pour ajuster votre position au fur et à mesure.

Si vous avez commencé au peigne fermé, lorsque vous commencerez avec le CC, pensez à avoir un geste encore plus léger.

Les peignes ouverts et les slants
On dit parfois que ces modèles de rasoirs plus agressifs/moins permissifs offrent un rasage d’un peu plus prêt à condition de maitriser un peu plus le geste. On les déconseille généralement aux débutants en DE, en particulier les slants.

De fait, un modèle type Joris/Plisson/Fat Tip est réputé très agressif et déplaira à certains utilisateurs de DE là où d’autres les favorisent.

L’avantage pour qui sait s’en servir au quotidien est que le rasage au CC n’est pas loin : cette agressivité demande une meilleure préparation de la peau qui sera salutaire, on sait laisser travailler complètement le rasoir sans utiliser la moindre force, et on a un angle de coupe soigné.

Le poids du rasoir
On aura beau discuter tant et plus sur les tailles de lames et les évidements, il reste une évidence : plus il y a de métal sur la lame, plus elle est lourde. Plus elle est lourde, et plus il faudra la laisser aller d’elle même.

Si vous avez l’habitude de travailler avec un rasoir léger, favorisez pour une première expérience, une lame évidée.
Si à l’inverse votre DE de prédilection est lourd, alors pour une première expérience toujours, une lame pleine peut s’envisager plus facilement.

Attention, on parle ici de première expérience, et de façon générale. Vous ajusterez au fur et à mesure, et avec votre expérience passée.

Considération sur les lames
Les lames de supermarché sont d’assez mauvais professeurs. Si elles font le travail, leur utilisation ne demande pas beaucoup de doigté, et le résultat est souvent un rien plus approximatif que les lames haut de gamme.

Essayez vous, avant d’acheter un CC shave ready, à des lames plus précises et qui demandent plus d’exigence. Demandez conseil auprès des membres, ou auprès d’un vendeur spécialisé.

Quand passer au CC ?
Il n’y a pas de règle établie, cela dépend de chacun. Et surtout utiliser un CC ne veut pas dire exclure définitivement un DE.

Considérations générales cela dit :
– Un DE peu agressif, ou « permissif » vous apprendra les gestes avant et après rasage, moins les bons gestes de rasage. Considérer cette option plutôt que directement le CC offre moins d’intérêt
– Un DE plus agressif donnera parfois les premières fois des rasages moins satisfaisants, mais permettra d’apprendre en sécurité les bons gestes

En somme, si vous avez déjà un DE, vous êtes plus ou moins prêt pour le CC, avec une marge à envisager selon votre DE (demandez conseil). Si vous vous rasez quotidiennement avec un DE peu permissif, le CC est quasiment acquis et vous pouvez franchir le pas immédiatement.
Si vous n’avez pas de DE et envisagez l’étape avant un CC, ajustez votre temps d’apprentissage du DE de quelques semaines à quelques mois selon le modèle et votre progression.

Le DE même quand on a un CC
Le DE sera à considérer également dans les cas courants suivants :
– Temps d’apprentissage du CC, l’occasion en semaine, avec moins de temps devant soi, de rester dans le monde du rasage traditionnels et apprendre les autres gestes
– Jours où utiliser un CC est contraignant/peu conseillé : manque de temps, grosse fatigue, traitement médicamenteux, ou simplement gueule de bois
– Pour les personnes présentant un handicap à conséquences motrices : on favorisera un DE sur les zones plus « risquées »

Ce qu’apporte le passage au CC
Le consensus est qu’un CC offre, avec l’habitude, un rasage
* plus précis sur la définition des contours
* de plus près
* moins dommageable pour la peau (moins de feu du rasoir et d’irritations)

 

Vous voulez en discuter ? C’est par ici  ;-)

Une pensée sur “Du rasoir de sûreté (DE) au CC

Commentaires Clos.